bouquiner


C'est affaire trop sérieuse de lire pour envisager seulement de bouquiner, loisir futile et paresseux réservé aux heures creuses ; sans compter que le mot est vilain : n'écrit-on pas qu'il bouquine du lapin sur la lapine.

(photo DR)