fatigue



Élever un enfant m’a appris à errer de fatigue en fatigue, bouchon de liège dans le courant, porté sans cesse  alors que toutes les forces ont fui ―  par une force mystérieuse qui me retient en équilibre instable sur la crête des choses et c’est ainsi, exactement, dans ce constant état d’épuisement, avec la sensation de ne plus m’appartenir, qu’étrangement j’écris le mieux.

(photo DR)