quand même


« Tu pourrais quand même venir te promener avec nous, rester en famille pour le film du dimanche soir, m’emmener danser au Pacha Club et déjeuner plus souvent chez tes parents ; tu pourrais faire un effort, t’intéresser à ta nièce et à tes enfants ; tu pourrais te coucher moins tard pour venir te blottir contre moi alors que je ne dors pas encore pour qu’on ait le temps de discuter un peu et ainsi on ferait l’amour peut-être plus d’une fois par mois ; quand même tu pourrais faire semblant de vivre avec nous. » « J’peux pas » répondit-il, « j’écris. »

(Belmondo dans "Le Magnifique" de Philippe de Broca)