Burgos / Covarrubias


Pour fuir les grandes villes écrasées de chaleur, il faut prendre la clef des champs, puis, liberté prise, rouler sans s'arrêter, traverser la campagne brodée d'or sans croiser âme qui vive sauf à la pompe à essence et dans le bar-restaurant où la bière sera tiède, jouir tout de même de ce peu d'ombre en guise de fraîcheur avant de reprendre la route dans un paysage se consumant de toutes parts et rejoignant dans un horizon imperceptible les grandes salines aveuglantes du ciel.