remontée

C’est à la remontée de la cave inhospitalière où l'on a passé quelques instants à peine, mais désagréables, dans cette lumière crue, contenue avec peine par l’encadrement de la porte et qui se répand de marche en marche, éclaboussant au passage le bas des jambes, qu'éclate — bouffée délirante de la durée d'un souffle — la joie étourdissante et un peu absurde de qui, descendu en lui-même, revient progressivement à la vie.