cartographie sauvage


Chaque jour, je décolle soigneusement du mur des petits morceaux de peinture durcie : j'isole des continents, crée des mers intérieures, ouvre des détroits, creuse des isthmes. Je participe ainsi à l'inexorable montée des eaux, sans toutefois oublier de conserver ici ou là, éparses, quelques îles pour abriter les derniers survivants de ce monde qui glisse, inexorablement, vers sa fin.